Faux médiums, vrai business – La manipulation du deuil

 Les médias en raffolent.
Les faux médiums sont parfois vus comme une sorte de divertissement sans conséquences.
Mais vous allez voir que parfois, les paroles légères ont des conséquences tragiques…

 

(La transcription de l’audio en texte est disponible plus bas)

 

🟠 L’épisode :

00:00 : La petite histoire d’une médium : Sylvia Browne
05:07 : Etre intéressé par le paranormal ne signifie pas tout gober
06:01 : Téléchargez le mag gratuit « La petite Histoire »

06:31 : 3 techniques utilisées par les médiums
13:10 : 3 astuces pour lutter contre les faux médiums
17:59 : Récapitulatif
18:59 : Le problème des arnaques à l’air du Covid
19:42 : Conclusions sur Sylvia Browne la fausse médium
19:56 : Pour lutter contre les manipulations
20:19 : Teaser du prochain épisode (Titanic et la fabrication de fausses informations historiques)

Gardez sous la main les points clés de l’épisode : Téléchargez la carte-mémo !

 

🟠 Ce podcast s’accompagne d’un magazine gratuit « La petite Histoire » qui vous propose des articles et analyses complètes autour d’histoires de manipulations historiques ou contemporaines.
Vous pouvez télécharger tous les numéros ici :

 

 

🟠 « La petite Histoire des manipulations » est un podcast dédié à la prévention et à l’éducation contre les manipulations.

À chaque épisode, je vous présente une histoire de manipulation et vous propose d’analyser les techniques manipulatoires utilisées.
Chaque épisode se termine par quelques conseils pour éviter les situations de manipulation et en sortir.

 

🟠 Une question sur le magazine ou sur le podcast ?

contact@coralinehausenblas.com
LinkedIn : Coraline Hausenblas

 

🟠 Je suis Coraline Hausenblas, psychomotricienne Diplômée d’Etat et auteure.
Passionnée par les notions de communication et de relation, je travaille depuis plusieurs années sur les communications manipulatoires.
Je suis aujourd’hui spécialisée en analyse de documents écrits.

 

🟠 J’ai publié en mars 2022 une analyse d’écriture complète et chiffrée pour prouver que la « lettre du Titanic » est un faux document historique

Vous pouvez télécharger l’analyse scientifique complète ici :

 

🟠 Transcription de l’épisode :

Devant les caméras, le visage d’une femme apparaît.

Son regard est fixe. Pas la moindre trace d’émotion ne filtre.

Si cette femme est aujourd’hui devant une caméra c’est pour une raison peu banale : elle peut communiquer avec les morts.

Nous sommes en 2004, et la scène se passe dans l’émission américaine « The Montel Williams Show ».

La femme au visage sans expression c’est Sylvia Browne.

Les caméras de l’émission s’activent et sur l’écran, c’est un ballet de visages souriants. Le public rit aux boutades de Montel, le présentateur bien aimé.

Mais soudain, les caméras se braquent sur un autre visage qui lui, ne rit pas.

Ce visage c’est celui de la peine et de l’anxiété.

Et il appartient à une femme qui est venu dans cette émission pour parler avec Sylvia Browne la médium.

Les sourires disparaissent peu à peu. Un silence un peu lourd s’abat sur le plateau.

Il faut dire que l’histoire que raconte cette femme au visage triste ne donne plus vraiment envie de rire.

Car cette femme, c’est Louwana Miller. Elle est la mère d’Amanda Berry, cette jeune fille disparue depuis un an.

Les minutes passent et bientôt la question que cette mère brûle de poser à la médium tombe enfin :

« Pensez-vous que je reverrai ma fille ? »

On peut entendre une mouche voler. Tout le monde est maintenant suspendu aux lèvres de la médium.

Et sa réponse est rude et sans appel :

« Oui, au paradis, de l’autre côté. Elle n’est plus vivante chérie »

Le visage de la médium est toujours aussi fermé. Son regard est fixe, sa voix glaçante.

Le verdict est tombé, comme une lame tranchante, il a coupé net tous les espoirs de cette mère.

La médium n’a émis aucune hésitation, aucun doute.

Elle vient d’affirmer devant des millions de téléspectateurs et devant cette mère, que sa fille, Amanda Berry, est morte.

2 ans après son passage dans l’émission, en 2006, Louwana Miller, décède sans savoir si la médium a vu juste.

Mais, à quelques minutes de mourir, ce que cette femme ignore, c’est que sa fille, elle, est bien vivante.

Le 6 mai 2013, Amanda Berry, kidnappée presque 10 ans plus tôt et maintenue en captivité depuis tout ce temps, parvient a donner l’alerte.

Elle et deux autres jeunes filles, qui ont aussi été enlevées, sont enfin libérées et leur bourreau est arrêté.

L’Amérique accueille ces libérations avec soulagement, et de nombreux internautes n’hésitent pas à déterrer l’intervention de Sylvia Browne en 2004.

Et ce n’est pas beau à voir.

Louwana Miller, la mère d’Amanda Berry n’aura jamais su que sa fille était bien vivante.

En regardant la vidéo d’archive de son passage dans le Montel Show en 2004, la froideur de la médium file des frissons.

Les attitudes, les postures, les mimiques ou le ton de la voix.

Tout crie le manque d’empathie.

Alors, comment ? Comment cette femme a-t-elle réussi à convaincre tout au long de sa vie, des milliers de gens que ce qu’elle disait était vrai ?

C’est ce qu’on va voir tout de suite.

Sylvia Browne n’est pas un cas unique.

Partout dans le monde, on ne compte plus le nombre de personnes qui s’auto-proclame médiums.

Alors, moi, comme des millions de personnes à travers le monde, j’adore les histoires de fantômes.

Je suis auteur et je suis fascinée par l’idée que le paranormal puisse exister.

Mais on va dire les choses comme elles sont : je sais aussi que beaucoup d’escrocs surfent sur nos espoirs et nos croyances pour nous entuber.

Alors pour éviter ça, je vous propose de voir tout de suite 3 techniques les plus utilisées par les faux médiums pour nous berner.

Je pense que vous l’avez compris, les 3 techniques que je vais vous présenter, sont loin d’être les seules utilisées par les faux médiums.

Alors pour apprendre d’autres techniques couramment employées par ces faussaires, n’oubliez pas de télécharger le premier numéro du magazine gratuit « La petite Histoire » sur mon site Core haus.

Ce numéro est consacré aux techniques manipulatoires dans l’histoire du spiritisme.

Je suis sûre qu’il pourra vous aider à en apprendre plus.

Parenthèse refermée, voyons à quoi ressemblent ces fameuses 3 techniques utilisées par les faux médiums.

1) La première technique est probablement la plus connue aujourd’hui : c’est le cold reading.

Le cold reading consiste à observer finement toutes les attitudes, les postures corporelles et les mimiques du visage de son interlocuteur lors d’une situation de communication pour en tirer des informations.

Lorsque nous parlons avec quelqu’un, nous laissons filé malgré nous plusieurs informations non-verbales.

Un léger sourire en coin, un sourcil levé, un rictus. Nous réagissons corporellement aux informations qui nous sont envoyées.

Dans les communications de la vie quotidienne, la plupart de ces réactions non-verbales ne sont pas analysées.

Mais, les médiums ont compris que toutes nos réactions corporelles apportent de l’information.

On va prendre un exemple :

Un médium vous affirme que votre grand-mère est morte récemment et qu’elle vous regarde de là haut.

Mais, vous, vous savez que celle-ci est bien vivante et vous regarde certaine, mais avec ses yeux bien vivants eux aussi lorsque vous allez lui rendre visite.

Il y a fort à parier que devant cette invention éhontée, vous ayez levé un sourcil d’interrogation, même une fraction de seconde.

Mais, grâce au cold reading, le faux médium sautera sur cette réponse non-verbale pour comprendre qu’il s’est vautré et qu’il doit d’urgence corriger le tir.

2) La deuxième tactique, est parfois un peu moins connue, mais tout aussi redoutable : C’est ce qu’on appelle le Hot reading.

Elle consiste à aller chercher un maximum d’information sur une personne pour ensuite faire passer ces informations pour des connaissances extra-lucides.

Avec l’émergence d’Internet et des réseaux sociaux, autant dire que cette technique a explosé.

La moindre info sur vous et/ou sur la personne décédée est collectée : dates de naissances, photos, etc

Il est ensuite facile de faire croire, lors du rendez vous, que les infos proviennent de l’au-dela… alors qu’elle viennent de Facebook.

Il suffira de balancer quelques banalités, faire de l’association d’idée pour que ça ressemble à une communication extra-sensorielle.

3) La troisième tactique est souvent la plus oubliée. Elle est pourtant d’une facilité redoutable.

Et cette tactique c’est celle de la bonne vieille connaissance des statistiques nationales.

Vous vous demandez de quoi je parle ?

C’est tout simple.

Chaque année, de nombreux pays, publie des données sur les causes de mortalité dans la population générale selon certaines variables comme l’age, le sexe, la classe socio-économique, etc

Si vous voulez jouer à l’apprenti faux médium, il vous suffira alors de prendre connaissance des statistiques de votre pays par tranche d’âge et par sexe par exemple, pour tabler sur les causes probables de la mort de quelqu’un.

C’est ce que font beaucoup de faux-médiums dans les séances de groupe : Ils prennent une photo et l’observe.

Vous pensez que ce moment d’observation correspond au moment où ils se « connectent » à l’esprit de la personne décédée ?

Pas du tout !

Cette observation, plus ou moins longue, n’a qu’un but : déterminer le sexe et l’âge approximatif.

Et pourquoi faire ?

Pour lancer les paris !

S’il s’agit d’un jeune homme, l’option « mort traumatique » tombe souvent.

Il faut dire que d’après les statistiques de nombreux pays occidentaux, les premières causes de mortalité des hommes jeunes est le suicide et les accidents de la route.

Un terme super vague comme « mort traumatique » a un double effet Kiss Kool :

– Jouer avec les statistiques

– garder toujours un énoncé vague pour se ménager des portes de sorties.

Bref, les «  communications » des faux-médiums ne sont que des paris sur la base de statistiques.

Pour en revenir à notre chère Sylvia Browne, vous comprenez maintenant comment elle paraît si sûre d’elle quand elle balance à cette mère que sa fille est morte ?

Elle a utilisé au moins une des techniques que je viens de vous présenter.

C’est la troisième technique !

Quand Sylvia Browne apprend que Louwana Miller cherche sa fille disparue, elle n’a qu’à se souvenir des statistiques nationales américaines.

Et que disent ces statistiques ?

Que dans la majorité des cas de disparition, plus le temps passe, plus la probabilité de retrouver la personne vivante chute.

Vous voyez la technique ?

La réponse de Sylvia Browne n’est qu’un pari basé sur des statistiques !

Les faux médiums jouent donc à pile ou face !

C’est ce qu’a fait Sylvia Browne et tant pis si ses paroles pouvaient avoir des conséquences tragiques.

Alors sommes-nous condamnés à être des proies pour de tels rapaces ?

Heureusement… non.

Je vous propose maintenant 3 astuces si vous souhaitez consulter un médium mais, que vous craignez l’arnaque.

Alors on va me dire : Cora, c’est simple, le meilleur moyen de ne pas se faire duper par un médium… c’est tout bonnement de ne pas en consulter car de toute façon, c’est des conneries.

Personnellement, je suis assez d’accord avec cette proposition mais, en tant que professionnelle de santé, je sais que les problématiques autour du deuil sont complexes.

On empêchera jamais des personnes en souffrance de consulter des médiums.

Et puis, ce n’est pas mon rôle de vous dire ce que vous devez croire ou faire.

Tout ce que je peux faire, c’est vous donner quelques conseils, pour éviter qu’on abuse de vos croyances ou de votre souffrance.

Les faux médiums ont un arsenal pour nous berner, mais vous pouvez vous protéger.

Si vous êtes en train de faire autre chose en écoutant cet épisode, c’est le moment de tendre l’oreille :

1) Le premier conseil c’est de demander au moment de la prise de rdv s’il vous sera possible d’enregistrer la séance en vidéo ou tout au moins par audio.

Enregistrer la séance vous permettra de pouvoir la réécouter au calme lorsque les émotions liées à la séance seront retombées. Vous pourrez alors réécouter autant de fois que nécessaire, seul ou accompagné, pour voir si certains éléments vous paraissent, avec le recul, bancals ou complètement à côté de la plaque.

Parfois, en situation, on loupe des informations.

Nos sens et notre attention sont limités et avec les émotions, c’est encore pire.

Pouvoir revoir ou réécouter la séance sera riche en informations : vous pourrez par exemple, vous rendre compte que, sur le coup, vous n’avez pas entendu une remarque ou que finalement… c’est vous qui avez fourni, malgré vous, beaucoup d’infos au médium…

Certains médiums n’ont aucun problème avec le fait de filmer la séance. Certains le proposent d’ailleurs d’office et vous envoie la vidéo après la séance.

Si vous tombez sur un refus catégorique, continuez vos recherches pour trouver un autre médium.

2) Le deuxième conseil c’est, si cela vous est possible : être accompagné.

Essayez d’aller à la consultation avec une personne de confiance, de préférence qui est un peu plus extérieure à la situation que vous.

Si l’accompagnateur n’est pas dans le même état émotionnel que vous, il pourra vous être d’une grande aide pour vous aider à prendre du recul sur ce qui vous a été dit par le médium.

Vous aurez aussi quelqu’un avec qui parler du rendez vous et rien que ça, ça peut aider à y voir plus clair.

3) Enfin, le troisième conseil si vous consultez un médium est le plus important : faites vous confiance !

Si vous vous sentez mal à l’aise par l’attitude ou les paroles du médium, n’hésitez pas à écourter la séance.

Ecoutez-vous et rappelez-vous que c’est vous qui consultez et que c’est vous qui êtes maître de votre temps.

Si on essaie de forcer un narratif que vous savez faux.

Si on vous accuse de n’être pas assez réceptif ou je ne sais quoi… levez-vous, payez, saluez et partez !

Ne vous laissez pas entraîner dans ce que le faux médium essaye de vous faire croire.

C’est là que commence la manipulation et c’est dès les premiers signes de celle-ci que vous devait réagir.

Donc on récapitule : les 3 techniques utilisées couramment par les faux médiums sont :

– le cold reading

– le hot reading

– le recours aux statistiques

Et pour y faire face, trois astuces faciles à mettre en place pour éviter bien des déconvenues :

1) demander à filmer ou au moins à enregistrer par audio la séance

2) Etre accompagné le jour du rendez vous de préférence si c’est possible, par quelqu’un de neutre, en tout cas de moins touché émotionnellement que vous

3) se faire confiance, écouter ses sensations internes et ne pas hésiter à abréger une séance si on ressent un malaise face aux attitudes ou aux paroles du médium.

Le meilleur moyen de lutter contre les manipulations c’est d’apprendre comment elles fonctionnent.

Alors, si le sujet des manipulations vous passionne, rejoignez-moi tout de suite sur le site www.coralinehausenblas.com et inscrivez vous à la newsletter du podcast.

Chaque mois, vous recevrez un contenu bonus exclusif.

Je vous retrouve tout de suite sur coralinehausenblas.com

Dans le prochain épisode, il sera question des théories autour du naufrage du Titanic et de la création de fausses informations.

Et vous verrez comment certains s’y prennent pour transformer les faits en fiction.

En attendant de vous retrouver jeudi dans 15 jours,

je vous remercie d’avoir écouté cet épisode et n’oubliez pas :

« Un grand bobard, commence toujours par une petite histoire. »

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.