Comment reconnaître un langage manipulé ?

« Je ne t’ai pas mis un coup de poing, je t’ai frappé »

« Je veux te déchirer, te dévorer et savourer le goût »

« Dis-le au monde… ils ne te croiront pas »

D’où pensez-vous que ces trois phrases proviennent ?

D’un film d’horreur de mauvaise qualité ? D’un livre de mauvaise facture ?

Et bien non.

Ces trois phrases ont été prononcées et écrites par l’actrice américaine Amber Heard.

Ces trois phrases ont été rendues publiques lors du procès qui l’opposait le mois dernier à son ex- mari, Johnny Depp.

Et ce ne sont que trois exemples. Trois exemples de communication orale et écrite totalement biaisée pour ne pas dire carrément manipulée.

Tout y est :

– la minimisation de la violence infligée

– le recours à une imagerie d’hyper violence pour parler « d’amour »

– la moquerie et le ridicule pour rabaisser l’autre

Le procès Depp/Heard a été filmé de la première à la dernière seconde et toutes les heures du procès sont visionnables ici.

Il est en passe de devenir un cas d’école pour illustrer comment le langage peut être utilisé pour manipuler une communication.

Le langage articulé et écrit est le propre de l’Homme. S’il joue un rôle crucial dans les relations à autrui, il peut aussi faire l’objet de manipulation.

Les principes d’une communication saine

Selon Grice (1975) toute communication efficace est basée sur 4 principes :

Dire ce qui est nécessaire

Dire ce qui est vrai

Dire ce qui est pertinent

Être clair et non-ambigu

Pour établir et maintenir une communication saine, il faut donc que ces quatre principes soient réunis dans toute interaction.

Mais, ces principes sont souvent tacites, informels, et n’ont jamais fait l’objet d’aucun apprentissage.

Ils sont donc le plus souvent basés sur la bonne volonté des participants, et varient grandement selon les individus.

Le recours aux mensonges, aux interruptions, au sarcasme, etc parasite parfois les communications, faisant du langage oral ou écrit une arme de destruction massive.

Envie de mieux communiquer ? Téléchargez la carte-mémo pour avoir toujours sous la main les 4 points développés dans cet article.

Je télécharge ma carte

M'inscrire à la Newsletter et recevoir mon document

Le mythe de la communication à tout prix

On a souvent tendance à voir le langage et la communication sous un prisme exclusivement positif.

« Il faut parler », « il ne faut pas rompre le dialogue »…

Dès qu’un problème de communication pointe son nez, on ressort les vieilles marottes. On dépoussière les slogans issus des bouquins de pensées positives.

On se cache derrière l’idée d’une communication humaine intrinsèquement positive, d’un langage orale ou écrit sacré qui ne saurait être réduit au silence.

Et parfois, ça marche. On arrive à détricoter un langage alambiqué ou à mettre un terme à un dialogue de sourd.

Mais, il y a des communications orales et écrites qui sont tellement manipulées que vous pourrez tout tenter, elles seront impossibles à redresser. Parce que les quatre principes de Grice sont foulés au pied dès le départ. Parce qu’entrer en communication avec un manipulateur, c’est se perdre dans un labyrinthe d’épines d’où on ressort fortement abîmé.

Le problème, c’est que 9 fois sur 10, on ne voit pas tout de suite que l’interlocuteur devant nous utilise un langage manipulé. Et lorsqu’on s’en rend compte… c’est souvent trop tard.

Comment réagir à une communication manipulée ?

On a tous connu ce moment où, pris dans une interaction, on se demande si notre interlocuteur n’est pas en train d’essayer de nous berner ou de nous endormir par de jolies paroles.

Voici 4 astuces pour vous aider à détecter et sortir d’une communication biaisée :

1) Juger de la « bonne santé » de la communication

Les quatre principes de Grice sont-ils bien présents dans l’intéraction ? L’interlocuteur essayait-il de me noyer sous un tas de détails non pertinents ?

2) Détecter les indices que quelque chose cloche dans le discours

L’interlocuteur a-t-il recours à beaucoup d’approximations ? détourne-t-il les sujets abordés ? Evite-t-il les questions ?, Recourt-il aux « boutades », à l’humour pour essayer de tourner en ridicule mes interrogations ?

3) Demander à expliciter, à réexpliquer, à reformuler

Dès que vous avez le moindre doute sur les intentions derrières les belles paroles, n’hésitez pas à demander à l’interlocuteur de répéter ou de reformuler ce qu’il vient de dire. D’une, cela vous permettra de voir si le langage est consistent et de deux, cela déstabilise souvent les manipulateurs qui n’ont pas l’habitude qu’on leur fasse ce genre de demande.

4) Ayez confiance en vous !

Lorsque l’on est dans une situation de communication bancale, on a souvent tout un tas de petits signaux qui s’allume et qui crie « danger ».

Le plus important, c’est de s’écouter et de n’avoir jamais peur de mettre un terme à une communication manipulée, surtout si les premiers signes de violence verbale sont présents.

Ne vous laissez pas pièger par une vision idéaliste de la « communication à tout prix ».

Conclusion 

Le langage oral est une caractéristique de l’être humain, fondement de sa capacité à communiquer et à entrer en relation avec autrui.

Mais le langage peut être manipulé allant parfois jusqu’à la violence.

Les visions idéalistes sur le langage et la communication nous empêche de voir que, parfois, ils agissent comme arme de destruction massive.

Pour lutter contre la manipulation du langage par les manipulateurs, maîtriser le langage est une arme d’indépendance d’esprit, d’estime de soi et de respect de soi. C’est marquer une limite entre soi et l’autre quand celui-ci ne respecte pas ou plus les règles de la communication.


Envie d’ajouter quelque chose? d’échanger sur ce thème? La section commentaire est à vous!

Cet article est sous Licence Creative Commons CC-BY-NC-ND.

Partage autorisé en citant le nom de l’auteur et le site. Utilisation commerciale et modifications interdites.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.