« Trop » sensible ? et si c’était une chance ?

« Tu es vraiment trop sensible ! »

Vous avez peut-être déjà entendu cette phrase, ou plutôt ce reproche.

Parce qu’en général, quand quelqu’un dit ça, le ton de la voix fait bien comprendre que votre sensibilité agace.

Alors, aujourd’hui, on va se donner 10 minutes pour comprendre ce qu’est la sensibilité et surtout remettre les pendules à l’heure pour ne plus culpabiliser d’être sensible.

(La transcription de l’audio en texte est disponible plus bas)

🟠 L’épisode :

00:00 ⇒  Introduction de l’épisode

00:50 ⇒ La sensibilité c’est quoi ?

02:30 ⇒ Idée reçue numéro 01 : sensibilité = sensiblerie

04:18 ⇒  Idée reçue numéro 02 : être sensible = être faible

06:09  ⇒ Les personnalités narcissiques et les manipulations de la sensibilité

08:29 ⇒ Les personnes sensibles sont de bons détecteurs à bobards !

11: 17 ⇒ Le magazine gratuit de lutte contre les manipulations « La petite Histoire »

🟠 Envie d’aller plus loin dans les connaissances sur la manipulation ?

Ce podcast s’accompagne d’un magazine gratuit « La petite Histoire » qui vous propose des articles et analyses complètes autour d’histoires de manipulations historiques ou contemporaines.
Vous pouvez télécharger tous les numéros ici :

🟠 « La petite Histoire des manipulations » est un podcast dédié à la prévention et à l’éducation contre les manipulations.

À chaque épisode, je vous présente une histoire de manipulation et vous propose d’analyser les techniques manipulatoires utilisées.
Chaque épisode se termine par quelques conseils pour éviter les situations de manipulation et en sortir.

🟠 Une question sur le magazine ou sur le podcast ?

contact@coralinehausenblas.com
LinkedIn : Coraline Hausenblas

🟠 Je suis Coraline Hausenblas, psychomotricienne Diplômée d’Etat et auteure.
Passionnée par les notions de communication et de relation, je travaille depuis plusieurs années sur les communications manipulatoires.
Je suis aujourd’hui spécialisée en analyse de documents écrits.

🟠 J’ai publié en mars 2022 une analyse d’écriture complète et chiffrée pour prouver que la « lettre du Titanic » est un faux document historique

Vous pouvez télécharger l’analyse scientifique complète ici :

🟠 Transcription de l’épisode :

Alors, la sensibilité c’est quoi ?

La sensibilité fait partie de la vaste sphère des affects.

Le dictionnaire en ligne Larousse.fr la définit comme : « une aptitude à s’émouvoir, à éprouver des sentiments d’humanité, de compassion, de tendresse pour autrui »

On voit donc que la définition générale du terme « sensibilité » est plutôt positive.

La sensibilité c’est en fait ce qui nous fait entrer en « résonance » avec autrui et finalement, c’est la base de toute relation.

La sensibilité c’est un continuum.

Ça va du fait dramatique d’en être dépourvu à ce qu’on appelle l’« Hypersensibilité ».

Sans sensibilité, il n’y a aucune relation authentique à l’autre.

A l’inverse, une très grande sensibilité peut parfois créer des tensions dans les relations, cette hypersensibilité étant parfois incomprise par l’interlocuteur.

Mais, qui fixe le curseur de notre sensibilité ?

Qui décide si je suis trop sensible ou pas assez ?

Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, les étiquettes vont bon train, et souvent ce sont les autres qui jugent de notre niveau de sensibilité.

Voyons donc quelques idées reçues sur la sensibilité.

La sensibilité : des idées fausses tenaces

La première idée reçue c’est de confondre « sensibilité » et « sensiblerie »

La sensibilité ce n’est pas la sensiblerie !

Et cette nuance est très importante à établir pour marquer une limite claire entre les deux.

Parce que si la sensibilité nous sert à communiquer et à créer des liens avec d’autres humains mais, aussi avec les animaux et plus généralement, tout ce qui est vivant, la sensiblerie elle, est beaucoup moins glorieuse.

Si on reprend notre bon vieux Larousse, la définition du mot même de « sensiblerie » est la suivante : « Sensibilité outrée ou affectée allant jusqu’au ridicule »

On voit donc que la sensiblerie c’est précisément l’inverse de la sensibilité.

La sensiblerie n’est qu’une apparence de sensibilité.

Une sorte de fausse sensibilité qui souvent n’est émise que pour se flatter ou booster son image sociale.

La sensiblerie c’est même parfois une pratique manipulatoire à part entière.

Faire semblant d’être touché par quelqu’un ou quelque chose c’est feindre des émotions qu’on éprouve pas pour essayer d’en tirer un bénéfice.

Les personnes sensibles, elles, utilisent leur sensibilité pour aider concrètement et n’utilisent pas leurs émotions pour manipuler les autres.

Le problème c’est que la grandiloquence de la sensiblerie participe à faire passer la sensibilité pour ce qu’elle n’est pas.

Et ce que la sensibilité n’est pas, c’est une autre idée reçue bien tenace qui est l’idée :

Être sensible c’est être faible

C’est un très vieux mythe qui persiste, malheureusement, toujours.

Même si la société change progressivement de regard sur la question de la sensibilité, cette notion reste associée à l’idée qu’être sensible c’est ne pas être suffisamment endurci, ne pas être suffisamment « fort ».

Mais, c’est quoi « être fort » ? C’est quoi « être suffisamment endurci ? »

En réalité, derrière l’idée de force, on a souvent tout un tas de stéréotypes.

La force serait le fait de savoir encaisser tous les coups durs sans broncher, sans émotions ou si émotions il y a, de savoir les empêcher.

Derrière l’idée de la « force » il y a surtout un sacré déni.

Les gens qui se cachent derrière la force pour reprocher aux autres leur sensibilité, toujours trop grande selon leurs critères, ne font que nier un état de fait : la sensibilité fait partie de l’être humain et est essentielle à toute relation humaine.

On l’a vu au début de cet épisode, sans capacités à être sensible, nous ne pourrions jamais entrer en communication et encore moins établir des relations avec les autres.

Comme on l’a vu, la sensibilité est un continuum.

Et certaines personnes sont dépourvues de sensibilité.

La sensibilité dans les manipulations

Les personnalités narcissiques font parties du lot des insensibles, ou plutôt de ceux et celles qui font un scandale lorsque la leur est égratigné mais, qui nient aux autres le droit de préserver leur sensibilité.

Parce que derrière l’idée de culpabiliser l’autre pour sa sensibilité, il y a surtout le fait de lui nier son humanité.

Etre taxé de « trop sensible » c’est souvent l’argument phare des manipulateurs narcissiques pour obtenir deux choses :

– Vous faire taire

– Et vous empêcher d’exercer une capacité relationnelle essentielle

En gros, le but c’est de vous déshumaniser.

Derrière le mythe de la force, la sensibilité ne sert que d’excuse.

En vérité, le manipulateur narcissique n’essaie pas de casser votre sensibilité pour vous aider ou pour votre bien mais, pour son bien à lui.

Car le vrai problème, c’est que votre sensibilité le gène et le gène grandement.

Parce que le manipulateur narcissique n’en a pas et que c’est pour cela qu’il ne peut construire que des relations basées sur des mensonges.

Mensonges de ce qu’il est réellement. Mensonges sur ce qu’il ressent réellement. Mensonges sur ce qu’il pense réellement.

Les relations du manipulateur narcissique ne sont que des fausses relations, même lorsqu’elles paraissent solides.

On sait à quel point ils savent jouer de leur belle image sociale pour s’attirer la sympathie mais, pour réussir leur tour de passe-passe, ils doivent constamment mettre un masque, dissimuler ce qu’ils sont réellement.

Leurs relations reposent donc essentiellement sur des mensonges.

Alors évidemment, ils ne peuvent pas accepter que les relations des autres reposent sur une vraie et authentique sensibilité d’humain à humain.

Les personnes sensibles sont pourtant celles qui détectent le mieux les menteurs

Si vous êtes quelqu’un de très sensible, il est possible que vous soyez déjà tombé sur quelqu’un qui essaie de « vous endurcir pour votre bien ».

Après tout, selon cette personne, le monde est cruel et il faut avoir les reins solides pour y faire face.

Et c’est vrai que le monde peut être cruel.

Les êtres humains ne sont pas des Bisounours et la méchanceté fait partie aussi des relations humaines.

Mais, ce qu’on ne vous dit pas ou trop peu, c’est que lorsqu’il s’agit de manipulations, les personnes les plus sensibles sont aussi celles qui les détectent le plus !

Si manipuler la sensibilité est malheureusement une chose aisée et que les personnes particulièrement sensibles ont tendance à être plus victimes des manipulateurs, elles ont aussi, une plus grande capacité à en sortir.

On a toujours tendance à penser que les personnes dites sensibles sont sottes ou naïves et qu’elles ne voient pas qu’on les embobine.

Et pourtant, en condition expérimentale, ce sont elles qui détectent en général le mieux un mensonge.

Paul Ekman, l’un des plus grands spécialistes des émotions l’a constaté dans ses recherches.

C’est totalement contraire à ce que la majorité des gens pensent mais, quand on y réfléchit, ça a vachement de sens.

Pourquoi ?

Parce que pour détecter un bobard, il faut ECOUTER.

Il faut écouter non pas distraitement comme on le fait la plupart du temps mais, il faut écouter attentivement et activement.

Et pour écouter, il faut prêter réellement attention à l’autre. Il faut avoir une relation authentique à l’autre.

Et ce n’est que dans cette relation attentive à l’autre, que les indices de mensonge vont être perçus.

Ils peuvent être perçu de façon flou au départ, ils peuvent même être niés par la personne sensible qui va essayer de les minimiser ou de leur trouver un sens favorable mais, ils seront détectés.

Ce ne sera qu’une question de temps avant que la personne puisse relier les points pour que le tableau complet apparaisse.

Pour cela, il est essentiel de faire confiance à sa sensibilité et surtout d’apprendre à l’écouter au lieu d’essayer de la faire taire.

En attendant, si le sujet des manipulations vous passionne, vous pouvez aller télécharger tous les numéros du magazine gratuit « La petite Histoire » ici.

La petite Histoire c’est un magazine consacré à l’éducation et à la prévention contre les manipulations

Et en plus, il est totalement gratuit !

Et tant que vous êtes sur le site, profitez-en pour vous abonner à la Newsletter.

On démarre ce mois-ci un cercle de discussion autour des sujets abordés dans ce podcast et si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager votre expérience, vous pouvez nous rejoindre.

Si vous en avez marre que les manipulations dirigent votre vie, c’est sur coralinehausenblas.com que ça se passe.

En attendant de vous retrouver jeudi dans 15 jours, je vous remercie d’avoir écouté cet épisode et n’oubliez pas :

« Un grand bobard, commence toujours par une petite histoire. »

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.